• Fanny Mahìngan Peltier

Découvrir la Canirandonnée

Il existe plusieurs formes d’activités qui regroupent les sports canins attelés : traineau, trottinette des neiges, skijoring, canicross, bikejoring, canirandonnée... Tous ont un point en commun à quelques nuances près : à l’aide d’un équipement conçu pour l’attelage, le chien se retrouve à l’avant et tracte une charge en suivant les instructions de son propriétaire.


Bien que la canirandonnée est souvent considérée comme l’activité la moins sportive des sports attelés, elle n’en demeure pas moins une activité très stimulante et énergivore pour le chien. C’est sans oublier qu’il existe plusieurs niveaux de difficulté en randonnée qui pourraient mettre au défi le plus grand des sportifs. L’avantage de ce sport est qu’il s’adresse à tout le monde. Vous n’avez pas besoin d’être un athlète ni d’avoir un chien de grande race pour vous y mettre.


Afin de démystifier la canirandonnée, nous aborderons dans cet article différentes notions : l’équipement et les incontournables, la prévention des blessures, les prérequis pour partir à l’aventure avec votre chien. Bref, un article à mettre entre toutes les mains pour partir l’aventure de la bonne patte !



L’ÉQUIPEMENT DE BASE

En premier lieu, pour limiter les risques de blessures à court ou long terme, vous aurez besoin d’un équipement adapté aux sports attelés. À ce jour, nous pouvons nous vanter de trouver dans plusieurs magasins un large inventaire d’équipements en sports canins attelés fabriqués au Québec et Canada. L’expertise est présente chez nos fabricants, la qualité des matériaux ainsi que les couleurs vives sauront vous plaire. Toutefois, outre les couleurs qui peuvent s’agencer à vos vêtements de plein air, il y a des points importants à prendre en considération lors de votre achat.


Le harnais

Choisissez un modèle qui respecte la morphologie de votre chien. Le harnais doit rester stable sur son dos lorsqu’il se mettra en traction.


L’ensemble des sangles doivent dégager les épaules, les côtes et les hanches. La sangle qui passe sur le sternum doit être de la bonne largeur, car c’est à cet endroit que le chien va prendre son appui et transférer son poids pour tracter. Si la sangle est trop étroite ou trop large, le chien va perdre en force et stabilité.


Pour choisir le bon harnais, il est essentiel d’amener votre chien magasiner avec vous. Concernant les achats en ligne, vous devrez prendre les mesures de votre chien selon la charte des grandeurs du fournisseur ou prendre contact avec une personne-ressource pour commander un modèle sur mesure.


La ligne bungee

La ligne bungee est une ligne extensible qui, reliée au harnais et à la ceinture de canicross, a pour fonction de réduire l’impact des chocs lorsque votre chien va tirer ou s’élancer fortement. C’est une partie de l’équipement qui est préférable d’avoir en double, en cas de bris ou de perte.


Il existe plusieurs modèles avec la possibilité de rallonger ou rétrécir la ligne pour maximiser votre entrainement. Certaines offrent un élastique avec plus ou moins de résistance. Si vous avez un chien fort et puissant, une ligne extensible flexible sera la meilleure option. Pour les chiens de petite taille, certaines compagnies offrent un modèle plus léger avec un élastique moins souple pour un meilleur confort.


Une fois bien ajustée à la ceinture, la ligne bungee doit être parallèle avec le sol autant que possible. Plus l’angle sera prononcé, plus vous aurez l’impression d’être projeté au sol lorsque le chien va tracter. Plus la ligne sera parallèle, plus il vous sera facile d’utiliser votre centre de gravité pour rester en équilibre durant vos déplacements.


La ceinture

Une bonne ceinture va apporter du soutien, va être légère tout en restant bien solide et stable lors de la traction exercée par votre chien.


Il est important de préconiser une ceinture de type double traction pour répartir la traction entre votre bassin et votre grand-fessier. Une ceinture de taille peut remonter sur vos lombaires et causer des blessures à court ou long terme selon la force de votre chien. L’avantage de la ceinture double traction est qu’elle offre une sangle qui s’ajuste au niveau des hanches et du grand fessier. Sangle à laquelle sera attachée la ligne bungee. Ainsi, si vous avez un chien de petite ou moyenne taille et que vous êtes une grande personne, cette ceinture vous permettra d’ajuster la sangle pour obtenir une ligne bungee parallèle avec le sol. Vous gagnez alors des points pour conserver une plus grande stabilité lors de vos déplacements.





LES INCONTOURNABLES POUR VOTRE RANDONNÉE

Il existe beaucoup d’accessoires pour tous les types de randonnée. Dans cet article, nous nous en tiendrons à l’équipement minimum requis pour une courte sortie en toute sécurité.


Sac à dos

Choisissez un sac adapté pour le plein air en prenant en considération le type et la durée du parcours. Un bon sac avec un support lombaire est parfait pour les amateurs de longue distance. Vous pouvez y mettre un réservoir pour transporter votre eau ainsi que les essentiels du randonneur.

Bien que plusieurs modèles de ceinture de canicross offrent de grandes pochettes ainsi que des porte-bouteilles, il est plus judicieux de miser sur un sac à dos. Ainsi, vous répartissez la charge plutôt que de surcharger votre bassin qui sera déjà sollicité par la traction exercée par votre chien. Détail qui prendra son importance si vous avez des antécédents de blessures au dos ou au bassin.


Clochettes et/ou klaxon

Prévoyez installer une clochette après votre sac à dos ou transporter un klaxon pour éloigner les indésirables. Certaines régions sont plus propices que d’autres aux ours, orignaux ou coyotes. Sachez que vous pouvez toujours apporter un sifflet plutôt que le klaxon.


Souliers ou bottes de randonnées

Certes, vous pouvez certainement opter pour votre paire d’espadrilles préférées, mais il n’y a rien de mieux qu’une bonne paire de souliers ou bottes de randonnées. Encore là, tout va dépendre de vos objectifs, types de randonnées et goûts en la matière. Dans tous les cas, préconisez une semelle avec une bonne adhérence, car vous aurez un chien à l’avant de vous pour vous tracter.





PRÉVENTION DES BLESSURES ET PRÉREQUIS

La majorité des blessures sont occasionnées par un équipement qui n’est pas adapté à la pratique du sport ou utilisé de façon inadéquate. Les autres blessures sont relatives aux capacités de chaque duo humain-chien ainsi que la roue de la destinée.


Entrainement du chien

Un chien bien entrainé fera une énorme différence sur le niveau de difficulté de la randonnée que vous allez choisir ainsi que de votre plaisir commun à pratiquer cette activité. Imaginez la scène : vous descendez une pente abrupte en zigzagant sur des roches, votre chien voit un écureuil et se mets à tirer de toutes ses forces… Est-ce que vous me voyez venir ? De l’autre côté, vous avez tellement mis

d’énergie sur la marche en laisse que vous avez peur que votre chien ne puisse faire la distinction entre la marche et la randonnée… ?


Apprendre à son chien les instructions de base des sports canins attelés est un prérequis important pour assurer la sécurité de votre duo.

Voici un exemple des instructions que vous aimeriez avoir dans votre boîte à outils pour pratiquer ce sport de façon optimale :

  • Départ et arrêt : les extrêmes.

  • Mush – tracte : instruction favorite du randonneur souffler lors les montées.

  • Easy – doucement : indispensable pour une descente sécuritaire ou simplement ralentir la cadence.

  • Droite et gauche : tourner à droite ou gauche.

  • En avant : pour aller tout droit devant, rester concentrer et en ligne droite.

  • Attends : instruction que vous allez adorer lorsque vous remarquerez un écureuil durant votre descente sur un terrain abrupt.

Âge requis

Votre chien doit avoir au moins 8 mois pour commencer ce sport. Il est fortement conseillé d’y aller progressivement et de respecter les capacités de votre partenaire. En cas de doute, surtout chez les grandes races, demandez l’avis de votre vétérinaire avant de commencer ce sport sur une base régulière. Bien des jeunes chiens ont beaucoup d’énergie, mais ne savent pas encore bien doser ce trop-plein et s’épuisent rapidement.


Alimentation, hydratation et varia

Il est fortement recommandé de ne pas faire manger votre chien au moins 2 heures avant un effort physique. Préconisez une collation, un repas plus copieux la veille ainsi qu’à votre retour de la sortie. De plus, certains chiens ont tendance à moins boire que d’autres. Assurez-vous que le chien puisse boire suffisamment durant la sortie. Sinon, il est toujours possible d’ajouter de la nourriture à son eau pour l’inciter à boire.


Une bonne hydratation va aider votre chien à faire face à la température. Un corps consomme autant d'eau pour réguler la température lorsqu'il fait chaud que lorsqu'il fait froid. Dans les extrêmes, selon les capacités et la génétique de votre chien, ont s’abstient ! Bon nombre de chiens sont intolérants aux chaleurs dépassant les 25 degrés. À l’inverse, certains éprouvent beaucoup de difficultés l’hiver. Manteau ou veste rafraichissante peuvent être de bonnes options pour continuer de pratiquer vos sorties de manière sécuritaire. Les chaussons pour les pattes ainsi que les baumes sont aussi des indispensables à ajouter dans votre trousse d’urgence pour toutou.


Problèmes génétiques, de postures et autres bobos

Tout comme l’humain, la race canine connait son lot de problèmes physiques. Certes, un chien ayant de l’embonpoint sera plus sujet aux blessures. De l’autre côté, plusieurs races de chiens présentent des prédispositions à certains tares comme la dysplasie. Bref, dans tous les cas, sachez que votre vétérinaire est le mieux placé pour vous conseiller en cas de doute sur les capacités de votre chien à pratiquer un sport ainsi que les mises en garde.



En dernier lieu, comme on dit par chez nous : il faut bien commencer quelque part et qui ne risque rien ne fait rien ! Si vous n’avez pas d’expérience en randonnée, joindre un groupe supervisé est une bonne option pour bien débuter et entrainer votre chien aux instructions de base en sports attelés. Beaucoup de clubs organisent des sorties et certaines compagnies offrent des services de coaching pour les débutants. Bref, la canirandonnée est un sport complet qui fait beaucoup de mordus tant chez les propriétaires que les chiens. C’est une belle façon de maintenir la forme en duo ou en groupe, que cela soit sur des sentiers en ville ou des sentiers en région sauvage.